Une femme gagne une fortune en vendant son lait maternel sur internet

Internet et sa démocratisation ont contribué à l’apparition de nouvelles pratiques et services les plus farfelus les uns des autres. C’est dans ce sillage que l’on a assisté à l’émergence de la vente de lait maternel en ligne.

 

Cette pratique, qui était impensable il y a quelques années, est pourtant devenue très courante dans plusieurs pays au point d’être un excellent générateur de revenus pour certaines femmes. Et Julie Dennis, une mère porteuse vivant aux États-Unis en connait tous les rouages. En vendant son propre lait maternel en Internet, la femme est parvenue à gagner plusieurs milliers dollars par mois.

 

Comment Julie Dennis en est-elle venue à vendre son propre lait maternel sur internet ?

julie dennis vend son propre lait internetSource

Julie Dennis, une enseignante de 32 ans gère depuis plus d’une année sa propre entreprise de vente de lait maternel en ligne. Tout est parti lorsque la femme, qui est également une mère porteuse, a donné naissance à un enfant pour un couple. Après avoir allaité le bébé jusqu’au sevrage, la femme a constaté qu’il lui restait encore beaucoup de lait.

Ainsi, Julie a eu l’idée de vendre le surplus en ligne. A travers un post sur Facebook, la femme a annoncé qu’elle vendait du lait maternel. Et sans attendre, plusieurs personnes se sont intéressées au produit. Et pour cause : cette activité qui, au premier abord, parait insolite, permet selon elle, d’aider d’autres mères en manque de lait et ainsi, leurs nouveau-nés.

Vendre son lait sur internet : une entreprise lucrative ?

Dès lors, en commercialisant son lait en ligne, Julie Dennis intègre une liste bien garnie de femmes exerçant ce business lucratif aux États-Unis. En effet, l’engouement sur l’achat du liquide précieux y est à son paroxysme depuis quelques années. Et il faut dire que le chiffre d’affaires de cette “Wonder Woman” est juste faramineux.

Julie Dennis gagne une fortune avec son entreprise

vente lait maternel businessSource

Tenez-vous bien ! Grâce à la vente de lait maternel, la femme a réussi à gagner plus de 19 000 $ par mois. Ceci prouve une fois de plus à quel point cette entreprise est prospère dans le pays.

D’ailleurs, les sollicitations et les annonces sur les sites spécialisés sont en plein essor. Et en voyant le chiffre d’affaires de la femme, l’on viendrait à se demander comment elle procède.

Des tarifs fixes selon les convenances

Eh bien, la femme expédie à des tarifs assez exceptionnels son propre lait à travers les États-Unis. Pour 2 dollars les 30 ml, soit 16 dollars le biberon de 230 ml, les parents de tout le pays peuvent se procurer le lait maternel et nourrir leurs bambins.

Une activité qui demande beaucoup de temps et de moyens

critiques femmes vendant lait maternelSource

Bien que la vente du lait maternel soit fructueuse, l’activité n’est pas du tout simple comme l’on pourrait le penser. Julie Dennis a fait savoir qu’elle passait cinq heures par jour avec une pompe afin d’extraire le lait. Par la suite, elle est obligée de nettoyer, ensacher et stériliser la pompe, pour ensuite mettre le lait dans des sacs et le congeler. Et, selon elle, durant toute cette période, elle est ainsi loin de ses proches.

Outre le facteur temps, vendre son propre lait maternel demande, toujours d’après la femme, beaucoup d’argent. En fait, il faut investir pour la mise en boîte du lait, le conditionnement ainsi que la livraison chez les clients.

Des critiques autour de la vente du lait maternel sur Internet

Si Julie Dennis a trouvé sa voie dans la vente de son lait maternel, elle n’en demeure pas moins détraquée. La femme a révélé qu’elle doit constamment faire face à de nombreuses critiques. En effet, l’activité est jugée dangereuse et surtout dégradante.

Nous l’aurons vu, vendre son lait maternel sur internet est de nos jours une activité devenue rentable. Cependant, malgré l’aide qu’elle apporte à plusieurs parents, la pratique est sujette à de nombreuses controverses aussi bien dans le pays de l’Oncle Sam qu’à l’étranger.

[easy-social-share counters=0 style="button" hide_mobile="yes" point_type="simple"] [easy-social-share buttons="facebook,pinterest,whatsapp" counters=0 style="button" only_mobile="yes" point_type="simple"]
Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/customer/www/astucesos.com/public_html/wp-content/themes/flex-mag-edit/single.php on line 230

Most Popular

Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem?

Temporibus autem quibusdam et aut officiis debitis aut rerum necessitatibus saepe eveniet.

Copyright © 2015 The Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

To Top