Les Français jugent avoir été trompés par le gouvernement sur les masques

SONDAGE – Selon notre sondage Odoxa, ils se prononcent majoritairement pour que le port du masque soit rendu obligatoire dans toutes les communes.

Le constat est sans appel: les incohérences successives dans la communication gouvernementale et le changement de doctrine quant au port du masque ont profondément érodé la confiance des Français.

Ils sont 76 % à penser que le gouvernement leur a menti sur les masques «en les dissuadant d’en porter parce qu’il n’y en avait pas suffisamment pour les soignants», selon une étude menée les 8 mars et 9 avril auprès d’un millier de Français par Odoxa avec Dentsu Consulting, pour Le Figaro et Franceinfo. Même chez les sympathisants de La République en marche (LREM), la défiance règne: ils sont un sur deux à penser que le gouvernement a menti.

Ainsi, l’attitude du gouvernement concernant ses recommandations à propos du port du masque n’est jugée ni «constante» par 76 % des Français, ni «cohérente», ni «claire» par 77 % d’entre eux. Pire, 73 % des Français pensent que «le gouvernement n’a pas fait ce qu’il fallait pour équiper les soignants et les hôpitaux». Un sentiment partagé par les sympathisants de tous les bords politiques.Le masque est un symbole d’autant plus important que 72 % des Français demandent son port obligatoire dans toutes les communes de France.

Le masque est un symbole d’autant plus important que 72 % des Français demandent son port obligatoire dans toutes les communes de France. Une mesure plébiscitée par les plus de 65 ans qui sont 81 % à le réclamer. Les Français approuvent donc les maires de Sceaux et de Royan, qui ont imposé pour leur ville le port du masque obligatoire pour toute personne en extérieur. Paris, Cannes ou Nice envisagent aussi de rendre cette protection obligatoire. Des initiatives condamnées jeudi par Christophe Castaner devant les députés de la mission d’information sur le Covid-19. «Sur les arrêtés de communes qui prévoient le port du masque obligatoire, (…) j’ai demandé aux préfets de prendre langue avec ces maires pour qu’ils retirent leurs arrêtés pendant toute la période du confinement», a recadré le ministre de l’Intérieur, qui a notamment rappelé que «c’est un sujet qui n’est pas médicalement démontré».

Peu importe, les Français portent déjà en nombre un masque lorsqu’ils sortent dans la rue. Ils sont ainsi 37 % à déclarer qu’ils «portent actuellement un masque pour se protéger et protéger les autres du coronavirus». Parmi eux, six utilisateurs sur dix disposent d’un masque à usage médical, soit chirurgical, soit FFP2… pourtant en rupture de stock depuis des mois. Les autres portent des masques fabriqués par eux-mêmes (25 %), des masques de chantier (10 %) ou de simples écharpes (6 %) alors que les vidéos de «tutos» pour fabriquer des masques maison fleurissent sur internet.

«Nous prendrons une décision pour l’éventuelle extension du port du masque dans toute la population dès lors que nous pourrons la bâtir sur un consensus scientifique, un rationnel scientifique et sanitaire», a déclaré jeudi la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye. Pour le moment, face à la pénurie pour le personnel soignant en contact direct avec des patients, l’exécutif a annoncé le 3 mars la réquisition par l’État de «tous les stocks et de la production de masques de protection» afin de les distribuer en priorité aux soignants et aux personnes malades.

[easy-social-share counters=0 style="button" hide_mobile="yes" point_type="simple"] [easy-social-share buttons="facebook,pinterest,whatsapp" counters=0 style="button" only_mobile="yes" point_type="simple"]

Most Popular

Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem?

Temporibus autem quibusdam et aut officiis debitis aut rerum necessitatibus saepe eveniet.

Copyright © 2015 The Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

To Top