Coronavirus: pourquoi les femmes semblent moins touchées que les hommes?

Les données disponibles, notamment en Chine et en France, sur les malades et décès liés au Covid-19 montrent que le nombre d’hommes décédés est plus important.

Les femmes sont moins nombreuses à décéder du Covid-19.

Quels chiffres ?

Les résultats d’une étude du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies (CCDC) indiquent que le taux de létalité chez les hommes serait de 2,8 %, contre 1,7 % chez les femmes. En France, les données mises en lignes par Santé Publique France montrent elles-aussi que le nombre d’hommes décédés est plus important (environ 60 % des personnes décédées sont de sexe masculin).

Attention, comme le souligne le journal Les Échos, ces chiffres ne signifient pas que les femmes sont moins touchées par la maladie : l’étude du CCDC indique que 51,4 % des personnes contaminées sont des hommes, contre 48,6 % pour les femmes, ce qui reste assez proche. Concernant les chiffres en France, ils ne prennent (pour l’instant) pas en compte le nombre de cas et de décès dans les EHPAD, ce qui pourrait changer la donne puisque la population y est plus largement féminine, selon une étude de 2015.

Quelles explications ?

Il est cependant admis que lors des précédentes épidémies liées à un coronavirus (le SRAS en 2003), le taux de létalité était déjà plus bas chez les femmes. Les scientifiques avancent plusieurs explications :

– génétiques : les femmes possèdent deux chromosomes X, contre un seul chez les hommes. Celui porte de nombreux gènes liés à l’immunité.

– hormonales : la production d’oestrogène pourrait être l’explication. Des expériences sur des souris infectées par le SRAS montre que la mortalité des femelles dont les ovaires ont été enlevés, ou qu’on a traitées pour bloquer le recepteur aux oestrogènes, rejoint celle des mâles, comme l’explique Jean-Charle Guéry, responsable de l’équipe de recherche Inserm « Différences liées au sexe dans l’immunité : mécanismes et physiopathologie », au magazine Sciences et Avenir.

– comportementales : la proportion de fumeurs chez les hommes est plus importante, or c’est un facteur de risque. Le lavage des mains et l’utilisation du savon serait aussi moins systématique chez les hommes selon plusieurs études, comme le rappelle la docteure Sabra Klein au New York Times.

Le diabète, dont les hommes sont plus nombreux à souffrir, pourrait aussi être une explication. Selon l’étude du CCDC, le taux de létalité au Covid-19 des patients diabétiques est ainsi de 7,3 %, contre 0,9 % pour les patients sans comorbidité.

[easy-social-share counters=0 style="button" hide_mobile="yes" point_type="simple"] [easy-social-share buttons="facebook,pinterest,whatsapp" counters=0 style="button" only_mobile="yes" point_type="simple"]

Most Popular

Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem?

Temporibus autem quibusdam et aut officiis debitis aut rerum necessitatibus saepe eveniet.

Copyright © 2015 The Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

To Top