Amour et confinement: comment concilier la vie à deux quand on est enfermé pendant des semaines

couple
Un couple en train de s’embrasser à Milan, en Italie, le 8 mars 2020 – Miguel Medina-AFP (photo d’illustration)

Vous allez rester confiné avec votre moitié pendant de longues semaines? Cela vous enchante ou au contraire vous angoisse? BFMTV.com partage avec vous des témoignages de couples ainsi que les conseils d’une psychothérapeute conjugale pour vivre au mieux ce moment à deux.

L’amour entre quatre murs. Alors que les Françaises et Français sont confinés depuis mardi midi en raison de l’épidémie de coronavirus, que leurs déplacements sont fortement limités et que ce confinement – à l’origine annoncé pour deux semaines – pourrait durer plus longtemps que prévu, pour ceux qui vivent à deux, la vie de couple pourrait être mise à rude épreuve.

Les premiers jours “un peu tendus”

Quand le confinement a été annoncé, Anne*, une metteuse en scène de 34 ans mère d’un petit garçon d’un an, a eu un moment d’inquiétude. Son conjoint, enseignant, travaille lui aussi depuis leur appartement de Pantin, en Seine-Saint-Denis.

“Au début, j’étais un peu stressée, témoigne-t-elle pour BFMTV.com. Je me suis dit qu’il fallait qu’on établisse un emploi du temps, en répartissant les tâches et en fixant des rotations pour s’occuper de notre fils. Je me suis même dit qu’il fallait qu’on le fasse par écrit.”

Si les premiers jours de confinement ont été “un peu tendus”, le couple semble avoir trouvé ses nouveaux repères. “On s’est fixé une règle: pas de téléphone à table”, ajoute Anne. La télévision a aussi été supprimée. “On s’est retrouvé une fois à dîner devant le journal de 20 heures, on s’est dit plus jamais.” Ce qui les a aidés à trouver leur rythme: s’accorder sur une prévision de la journée. “Ça permet de donner un peu de visibilité, d’organiser les choses avec notre fils et ça rassure.”

Rester dans la séduction

Rythmer la journée, c’est exactement ce que recommande à ses patients Isabelle Lellouch, psychothérapeute conjugale. “L’idée, c’est d’envisager les journées, de les programmer pour ne pas qu’elles paraissent interminables”, explique-t-elle à BFMTV.com.

“Si les deux membres du couples télétravaillent, il est aussi important de se répartir les tâches: l’un s’occupe des enfants le matin et prépare le repas, puis on inverse l’après-midi. Plutôt que de voir la répartition des tâches comme quelque chose de lourd, on peut aussi envisager cela comme l’occasion de réinventer le couple, la famille et redéfinir ses valeurs.”

Autre point à ne pas négliger pour que le ménage ne tourne pas au fiasco – avec la fin du confinement, le nombre de divorces a explosé en Chine: se doucher, se préparer et s’habiller le matin “pour ne pas traîner jusqu’au soir en pyjama”, pointe cette professionnelle. “Il faut rester un minimum dans la séduction.”

Des sorties dans le jardin

Pour Pauline*, directrice adjointe de crèche de 34 ans, ces premiers jours de confinement se sont plutôt bien passés avec son mari. Cette mère de deux enfants qui réside dans un pavillon à Orsay, en Essonne, remarque pour BFMTV.com que “le quotidien n’a pas vraiment changé”, les sorties du domicile, notamment pour se rendre sur son lieu de travail ou emmener les enfants à la crèche ou à l’école, en moins. 

“Dans la journée, on se voit assez peu. Mon conjoint télétravaille dans la chambre et moi je reste avec les enfants dans le salon. On se retrouve le midi pour le repas et le soir.”

Elle se dit “chanceuse” d’avoir suffisamment d’espace pour que chacun puisse s’isoler quand il le souhaite ainsi qu’un jardin pour que ses enfants puissent jouer. Si elle a tiré une croix sur les sorties à deux du mardi soir, elle s’est rabattue sans difficulté sur un programme télévisé approuvé par le couple, notamment la série The Crown et Top chef.

“On s’engueule moins”

Chez Carole* et Lucas*, un grand deux-pièces du Kremlin-Bicêtre, dans le Val-de-Marne, l’humeur est plutôt à La Vie en rose. Pour ces amoureux qui vivent sous le même toit depuis un peu plus de trois ans, le confinement est même synonyme de paix conjugale. “Mon chéri m’a fait remarquer qu’on s’engueulait moins que d’habitude”, note la jeune femme de 33 ans pour BFMTV.com.

“On est sur la même longueur d’ondes. On est tous les deux d’accord sur la manière de voir les choses et de gérer cette situation exceptionnelle. Nous, on est confiné depuis dimanche, On n’est sorti qu’une seule fois, pour faire des courses, et on ne ressortira pas avant la semaine prochaine.”

Ces deux trentenaires qui télétravaillent tous les deux dans le salon et dans la communication digitale ont aussi bien synchronisé leur emploi du temps professionnel que personnel. “On se partage une petite table et on ne se dérange pas car on téléphone peu dans le cadre de nos métiers.” Ils font même leur pause ensemble lorsqu’ils s’accordent leur séance de sport quotidienne.

Sanctuariser un moment dans la journée, c’est aussi ce que conseille la psychothérapeute conjugale Isabelle Lellouch. “Cela peut être un repas, le midi ou le soir, une heure à discuter, un moment passé ensemble. Cela permet à chacun d’échanger, de s’exprimer notamment sur leurs ressentis en cette situation inédite. Comme une petite thérapie familiale.”

“On a plus de moments de complicité”

C’est ce qu’ont mis en pratique Benjamin* et Savinien*, 33 ans tous les deux et respectivement graphiste et responsable marketing, qui télétravaillent depuis plusieurs jours dans leur loft de Tourcoing, dans le Nord. La table où ils prenaient habituellement leurs repas s’est transformée en bureau et le canapé est dorénavant réservé aux moments de la vie de couple.

“Travailler ensemble implique aussi de se faire le policier de l’autre, expliquent-ils à BFMTV.com. On se fixe des limites et on impose des horaires de fin de journée de travail.”

Pour ces amoureux, cette nouvelle cohabitation a imposé une réorganisation de leur vie privée. “Bien que le boulot nous prenne une grande partie de nos journées, on a plus de moments de complicité, de moments pour décompresser, notamment via notre blog de voyage Geek touristique. On passe plus de temps ensemble et ça, c’est très appréciable.”

[easy-social-share counters=0 style="button" hide_mobile="yes" point_type="simple"] [easy-social-share buttons="facebook,pinterest,whatsapp" counters=0 style="button" only_mobile="yes" point_type="simple"]
Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/customer/www/astucesos.com/public_html/wp-content/themes/flex-mag-edit/single.php on line 230

Most Popular

Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem?

Temporibus autem quibusdam et aut officiis debitis aut rerum necessitatibus saepe eveniet.

Copyright © 2015 The Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

To Top