« De grâce, écoutez-nous » : des médecins italiens dénoncent la minimisation des dangers du coronavirus

L’Italie est le deuxième pays au monde le plus touché par la pandémie de Covid-19.

Dans un post Facebook, publié le 7 mars et diffusé par le quotidien italien « Corriere della Sera », un médecin chirurgien de Bergame (au nord-est de Milan, en Lombardie), Daniele Macchini, raconte la pression exercée sur le système de santé par le nombre écrasant de patients atteints du nouveau coronavirus. « La guerre a littéralement explosé et les combats sont ininterrompus, de jour comme de nuit », écrit-il, qualifiant la situation de « catastrophe épidémiologique » et de « tsunami » qui a « submergé » les médecins italiens. Il avertit :« Arrêtons de dire que c’est une mauvaise grippe, les pauvres malheureux qui se présentent aux urgences ont tout sauf les complications d’une grippe. »

Le docteur Daniele Macchini explique avoir hésité à témoigner pour ne pas semer la panique. Mais face à l’insouciance d’une partie de la population, qui n’a pas assez pris la mesure de la dangerosité du coronavirus selon lui, il estime qu’il est de son devoir et de sa responsabilité d’informer de la réalité de l’hôpital où il travaille, l’Humanitas Gavazzeni. « L’idée que le danger réel de la situation soit ignoré me fait frémir », dit-il, avant de détailler :

« Aujourd’hui, il y a un besoin criant de lits : l’une après l’autre, les salles qui avaient été vidées (des autres patients) se remplissent à un rythme impressionnant. Les tableaux avec les noms des patients, de couleurs différentes selon le bloc opératoire auquel ils appartiennent, sont maintenant tous rouges et au lieu de lire la procédure chirurgicale à venir ou passée, il y a le diagnostic, toujours le même : une pneumonie interstitielle bilatérale. »

Il insiste et appelle à la responsabilité de chacun :

« De grâce, écoutez-nous, essayez de sortir de chez vous uniquement pour les choses indispensables. N’allez pas vous approvisionner en masse dans les supermarchés : c’est la pire des choses, car de cette façon vous vous concentreriez tous au même endroit, et le risque de contact avec des personnes infectées qui ne savent pas qu’elles le sont est plus élevé encore.Essayez d’avoir pitié pour la multitude de personnes âgées dont vous pourriez causer le décès. Ce n’est pas de votre faute, je sais : les responsables sont ceux qui vous font rentrer dans la tête l’idée qu’on est en train d’exagérer. »

Partagez c’est la responsabilité de tous et toutes , N’hésitez pas de partager

[easy-social-share counters=0 style="button" hide_mobile="yes" point_type="simple"] [easy-social-share buttons="facebook,pinterest,whatsapp" counters=0 style="button" only_mobile="yes" point_type="simple"]
Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/customer/www/astucesos.com/public_html/wp-content/themes/flex-mag-edit/single.php on line 230

Most Popular

Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem?

Temporibus autem quibusdam et aut officiis debitis aut rerum necessitatibus saepe eveniet.

Copyright © 2015 The Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

To Top